Les Articles Fragmentés Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Nous avons rencontré plusieurs fois dans notre cher magazine une difficulté commune à tous les articles un peu longs : non seulement ils sont assez difficiles à lire sur écran, mais le défilement constitue une interaction inhabituelle avec le support qui a tendance à masquer l'articulation du texte, et donc finalement à brouiller le sens. Le format de l'écran et du défilement associé engendre également une monotonie de lecture peu agréable. Difficulté supplémentaire : il n'est pas aisé d'interrompre sa lecture au milieu d'un tel article. Tout se passe comme si le support et la présentation rendait plus difficile l'assimilation de l'articulation du texte.
Evidemment, ce n'est pas un problème spécifique à l'informatique, puisque même pour les médias traditionnels, la forme oblitère parfois la compréhension d'un article long (en dehors de toute considération sur la clarté de l'auteur, bien sûr). Si l'on s'attache particulièrement à ce point qui est d'aider le lecteur à saisir l'articulation du texte, l'informatique peut proposer des solutions : la navigation hypertexte en est un.

La navigation hypertexte a un effet structurant sur la perception du texte par le lecteur. Prenons un exemple : présenter un texte long sur une seule page, ou sur une série de pages enchaînées par des liens hypertextes sont deux approches plus différentes qu'il n'y paraît. Dans le second cas, le lecteur a une notion induite de la structuration du texte par la navigation qu'il a effectué entre les pages. Pour s'en convaincre, il suffit de découper un article de manière totalement aléatoire en quelques pages liées : on ressortira de la lecture de cet article avec une impression de confusion, que l'on aurait pas eue si le découpage avait respecté l'articulation du texte.

Les articles fragmentés que nous voulons vous proposer utilisent ces techniques pour faire apparaître de manière rapide l'articulation de leur propos. La technique est simple : le fond de l'article est exposé de manière synthétique, idéalement sur un écran (ou avec un défilement minimal). Chacun des concepts principaux est développé dans un texte à part, lié au texte sommaire par un lien hypertexte attaché à un mot-clé du concept. Le texte sommaire pourrait être utilisé comme résumé de l'article entier. Les développements sont indépendants.
Evidemment, les autres liens hypertextes éventuels ne sont pas à écarter, mais leur emploi doit être circonspect : il ne faut pas parasiter la représentation du texte que le lecteur construit par sa navigation. En fait, la notion complémentaire manquante dans ce domaine pourrait être celle du type de lien. Les liens de même type mèneraient vers des contributions de même niveau : par exemple les développements, des articles relatifs ou des urls de site pour des liens de " haut niveau", et des notes, des entrées d'index et des liens dans la page pour les liens de " bas niveau ". Un affichage différencié des liens serait idéal…

Les articles fragmentés, outre qu'ils répondent à notre besoin d'explicitation de l'articulation du propos, permettent de travailler à plusieurs sur un texte. Le sommaire est écrit avec l'accord de tous, et chacun s'occupe de un ou plusieurs développements.

Nous vous présenterons dans le prochain numéro un article fragmenté consacré à " l'accès au savoir sur Internet ", qui illustrera tous ces concepts.

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés