J'ai oublié son anniversaire Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Quel que soit l'être cher avec qui vous puissiez vivre, femme, homme, du sexe opposé, du même sexe, plus vieux, plus jeune, ami d'enfance, étranger, outre-mondien, vénusien ou même teckel... il est un rite auquel vous devez sacrifier pour connaître les joies mélangées d'une vraie vie conjugale pimentée, bien différente de l'ennuyeux petit train-train qui vous conduira inéluctablement aux charentaises d'abord, au Père-Lachaise ensuite : il s'agit de l'oubli soigneusement planifié d'un anniversaire si possible très important. Anniversaire de mariage, de rencontre, ou anniversaire tout court, pour optimiser les retombées dramatiques du conflit et réussir à atteindre le nirvana du pardon et des retrouvailles ardentes (notamment sexuelles), il faut organiser la préparation de ce non-événement. Grands spécialistes du sujet devant l'Eternel (25 décembre), les membres de la rédaction de KaFkaïens vont vous aider...
 
 
1/ Ne pas oublier d'y penser pour penser à l'oublier
Avant même de songer à oublier son anniversaire, il vous faut trouver un moyen infaillible de ne pas oublier le jour précis où culminera votre machiavélique machination, le jour fatidique où vous oublierez, bref le jour de son anniversaire. Notez que les moyens mnémotechniques qui vont suivre peuvent également servir au cas où vous voudriez simplement ne pas oublier de lui souhaiter son anniversaire et donc ne pas employer notre stratagème de l’oubli volontaire, j’avais bien vu dès le départ que vous n’étiez qu’une couille-molle.
Pour y penser, tous les moyens sont bons : vous pouvez avoir recours au classique agenda, ou à une version électronique plus moderne. Pour être plus sûr de vous, nous vous conseillons de louer un coffre dans lequel vous déposerez un papier avec la date, coffre que vous irez consulter tous les matins. Ou bien vous pouvez décider que cet anniversaire tombe tous les jours et faire la fête en continu, mais c’est un peu lassant. Mieux, faites-vous tatouer la date sur le corps, à un endroit que vous regardez tous les jours ; inconvénient : avec le temps, votre ventre ressemblera à une note d’épicerie.
Et donc, si tout se passe bien, le jour J arrivera et vous serez alors prêt à affronter cette journée avec le sourire indifférent de l’homme pour qui rien d’exceptionnel n’arrivera aujourd’hui.
 
2/ Après avoir oublié ne plus y penser
Vous avez réussi votre coup. Votre conjoint / teckel / Amant vénusien n’a pas eu la joie de vous voir arriver tout frétillant, les bras chargés de fleurs et de cadeaux. Ses traits / oreilles / pédoncules se sont allongés tout au long de la journée, tandis que la déception et la colère s’amassaient lentement derrière son front / front / front. Il vous faut maintenant enfoncer le clou. Pour augmenter l’intensité du reproche, il faut feindre jusqu’au bout l’ignorance la plus complète. Cela ne sert à rien de ressembler à un pierrot lunaire qui aurait eu un moment de distraction, non ! Soyez encore plus odieux, soyez celui qui a volontairement oublié pour ne pas avoir à s’en occuper ou parce qu’il n’avait pas le temps.
Persuadez-vous : après tout, qu’est-ce qu’un anniversaire ? N’est-ce pas quelque chose de purement conventionnel ? Ahlala ! Quelle histoire pour une simple date !
Soyez fort. Ne cédez pas. Ne vous apitoyez pas devant les deux grands yeux / deux grands yeux / treize grands yeux mouillés / mouillés / pleins de mucus, ni devant les nez / truffe / trompe qui coulent accompagnés de lamentations / gémissements / hurlements. Attendez le déchaînement de l’orage !
 
3/ Promettre d'y penser pour ne plus jamais oublier
Ca y est ! La tempête éclate. Diplomatie et psychologie vont être nécessaires pour réussir ce moment délicat de votre manoeuvre. Il va falloir rattraper votre fausse bévue, provoquer une situation de rupture qui fasse sentir combien vous êtes indispensable, initier un transfert psychologique de la colère vers la gratitude et profiter à fond de la joie de la réconciliation. Quelques maîtres mots pour réussir : chauffer, refroidir brutalement, chauffer, refroidir doucement, caresser, maîtriser et conclure.
Par exemple, avec votre conjoint, il faut commencer par persévérer dans l’erreur d’un air arrogant, puis vous lancer dans une jérémiade d’excuses avec humiliation totale, puis reprendre le dessus en vous mettant en colère, puis avancer des excuses mettant en valeur votre profonde humanité, puis prononcer de sincères paroles apaisantes, établir une intimité physique douce et troublante, captiver votre proie (pardon, conjoint) et terminer par un baiser de réconciliation.
Avec votre teckel, commencez par lui refuser sa pâtée et par enlever sa couverture de votre divan en soie, puis jetez-vous à plat ventre en promettant de lui offrir une nouvelle carotte-qui-couine ou un paquet de biscuidog. Relevez-vous, toisez-le de haut (ça ne devrait pas être trop difficile) en ignorant ses frétillements, puis entamez une baballe. Gratouillez-le sous le ventre, mordez-le à la truffe, et terminez par un baiser de réconciliation.
Quant à votre amant vénusien, commencez par faire un noeud à trois de ses pédoncules avant de lécher son gramutz. Blounquez son gramavon et cramouttez son bliscar. Suçottez ses emblaves, flaquigniez son orbite, et terminez par un baiser de réconciliation.
 
4/ Et maintenant, en profiter !
Dans la joie de la réconciliation, tout vous est permis ! C’est le moment le plus agréable. Bonne bourre / baballe / schmorgalie.
Ah vraiment, cela valait la peine d’oublier son anniversaire !
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés