Planches Poétiques Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

En photographie, l'image est l'oeuvre, mais elle n'est pas l'expression de l'art photographique du créateur, à la différence de la peinture. En peinture, la variation de la technique artistique s'inscrit généralement dans une évolution temporelle, et l'on peut disserter sur une oeuvre donnée non seulement du contenu de cette oeuvre et de sa signification, mais également de sa place dans la trajectoire artistique du peintre. En photographie, on ne conçoit pas d'oeuvre unique, et l'artiste présente quasiment toujours une série de clichés et non pas une oeuvre unique.

Cette présentation "par série" peut elle pour autant être l'indice que la présentation d'une oeuvre solitaire en photographie n'a que trop peu de signification par rapport à l'oeuvre globale de l'artiste, à la différence d'une peinture ? Les photographes placent souvent la présentation de leurs oeuvres sous l'axe de l'oeuvre unique, une exposition devenant une série d'oeuvres uniques. Mais l'on ne sort pas du concept de série, inconsciemment ou non.
Peu font le choix délibéré de présenter des planches comme des oeuvres à part entière. Les planches ne sont souvent que le support d'une méthode de travail, une explication, une justification, comme si l'artiste voulait nous dire "Regardez comment je travaille pour aboutir à l'oeuvre unique que je vais vous montrer maintenant...". Certains auteurs utilisent néanmoins la planche photographique comme support d'expression à part entière. Le procédé Quadridia est une version simple et intéressante de la planche photographique.

Les planches photographiques apportent une nouvelle dimension à la l'art photographique : la dimension temporelle. Si l'on étend le concept de planche photographique de "série d'une même photo" à celui de "sélection de photos d'une période donnée", on a un véritable aperçu de la trajectoire du photographe pour une période donnée.
En faisant varier l'étendue de cette période, on change le sens de la planche photographique. On peut imaginer par exemple une planche sélectionnant quelques photos extraites d'une promenade à la campagne : la juxtaposition temporelle des photos recréé l'atmosphère et le déroulement de la ballade. On peut également imaginer une brève série de photos pour récapituler de manière saississante l'oeuvre d'une vie. Les possibilités sont nombreuses, et les moindres ne sont pas de perturber le cours du temps...

Faut-il soutenir ou expliciter la planche photographique par du texte ? Cela dépend du contenu, mais il semble à première vue qu'un titre soit indispensable pour poser le cadre, comme les titres sont quasiment indispensables pour les photos porteuses de sens. Dans l'exemple que nous vous proposons, les photos et le texte sont étroitement associés pour vous emmener à la découverte d'un aspect imaginaire et marin de Paris.

Et voici comment naît notre première planche poétique...

 
 
Paris, Navire
 
 
Mode d'emploi : chaque vignette de la planche poétique est un lien vers une version pus grande de l'image et vers le texte associé. Sur la planche, le lien "photos" vous donne les titres de chaque image.
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés