Rue Alexandre Dumas
 
 

Tout au bout de la rue Alexandre Dumas
Le soleil levant illumine d'or fin
Les murs innocents des immeubles anciens
Qui ébrouent en choeur fenêtres et toits.

Plus ou moins réveillé, le soleil flamboie
Ses rayons zigzaguant hésitent au matin
On jurerait qu'il part pour acheter le pain
M'étonnerait pas qu'il habite par là-bas.

A moins qu'il n'ait la gueule de bois
Qu'il boive un café à la Brasserie
Qu'il prenne un cachet à la Pharmacie

C'est son affaire, n'est-ce pas ?

Du moment qu'il n'oublie pas
D'éclairer tout le jour
Le merveilleux parcours
De la rue Dumas.

 

 
ohoui@kafkaiens.org vos réactions ahnon@kafkaiens.org
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés