Quelques carrés poétiques supplémentaires... Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 
Nous vous avions déjà exposé le principe des carrés poétiques dans un numéro précédent de KaFkaïens. Si vous aviez aimé le procédé, et pourquoi pas, les carrés eux-mêmes, en voici quelques autres, tous au format 5x5...
 
 
 
Mon amour de cèdre bruni
ventre du désir perdu comme
au socle éperdu et le
tien brûlant comme le feu
mon âme mon coeur noir
 
Mon amour de cèdre bruni
Ventre du désir perdu
Comme au socle éperdu
Et le tien brûlant comme le feu, mon âme,
Mon coeur noir.
Mon ventre au tien, mon amour, socle brûlant
Ame de désir éperdu comme mon cèdre perdu
Et le coeur bruni comme le feu noir.
 
 
 
Sur ton dos de lait
le ciel naît sous l'encre
de beauté le désir des
s(e)in de plaisir aux rêves
de ton corps doux obscur
 

Sur ton dos de lait le ciel naît sous l'encre de beauté
Le désir des seins de plaisir
Aux rêves de ton corps doux obscur.

Sur le dessin de ton ciel,
Beauté, de ton dos naît le plaisir
Corps dessous, désir au doux lait,
L'encre des rêves obscurs.

 
 
 
Au soleil le printemps résonne
de mon cri e(s)t comme
au(x) coeur meurtri par les
rayons du passé ou l(es) promesses
du temps mon amour enfui(es)
 

Au soleil le printemps résonne de mon cri
Et comme au coeur meurtri
Par les rayons du passé ou les promesses du temps
Mon amour enfui.
Ode aux rayons du soleil, mon coeur du temps,
Le cri meurtri, passé,
Mon printemps est par où l'amour résonne,
Comme les promesses enfuies
.

 
 
 
Querida tendre quand le seras
tu et je sais tu
es mon t'aime triste ou
mon opium au fond envol est
alcool profond qui trouble mon coeur
 

Querida, tendre quand le seras-tu ?
Et je sais : tu es mon thème triste
Ou mon opium au fond envolé,
Alcool profond qui trouble mon coeur.
Querida ! Tu es mon alcool tendre et mon opium profond
Quand je t'aime au fond qui le sais ?
Triste envol troublé,
Seras-tu où est mon coeur ?

 
 
 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés