http://Ici.com/fr/Sable_y_est/ Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

Je suis tombé sur l'adresse en feuilletant le site AltaVista, un soir de déprime aux reflets d'insomnie. Comment parvenir à trouver le sommeil ? J'ai pensé à Knock, au docteur Parpalaid qui se contentait de préconiser l'usage intensif du code civil. Ca m'a fait un peu sourire, j'aime bien la pièce. Mais après ? Comme il paraît qu'on peut tout dénicher sur Internet, je me suis dit qu'il y aurait bien moyen d'y trouver une solution à mes problèmes de veille forcée. Il suffisait de chercher. Mais où ? A quelle adresse ?

Il me fallait un mot clé. Sommeil, soporifique, agrypnie, hibernation, catalepsie, anesthésie ou somnambulisme, léthargie, nuit blanche et noctambulisme...Plein d'expressions en fait, beaucoup trop. Sans compter somnifère ou psychotrope, calmant, soporifique. Drogues et cachets.

Plein de mots et j'ai eu le feu en tête. Ca n'aide vraiment pas à dormir de trop penser, alors j'ai laissé vaguer mes doigts sur le clavier du Mac, une écriture quasi-automatique je crois, un instinct à fleur de touche qui a dessiné quelques lettres sur l'écran : marchand de sable...

C'était stupide, bien sûr, le genre de demande qui n'aboutirait à rien. N'empêche que j'ai appuyé sur la touche Enter et que la bête s'est mise à chercher. OK, ça va plus vite à deux heures du mat qu'au moment du journal télévisé, le truc internet. N'empêche que... Je déteste attendre parce que pendant ce temps je fume trop ou me ronge les ongles. Ou bien je mâchonne d'interminables fibres de réglisse ligneuses qui encrassent mes incisives, accentuant l'effet jaunâtre que leur donne déjà le tabac. Heureusement, c'est allé à peu près. Juste le temps d'arracher quelques lambeaux de chair à l'annulaire droit, le moins actif, puis le curseur, de sablier, s'est à nouveau métamorphosé en flèche noire, sa forme standard. Litanie multicolore des adresses soulignées. AltaVista found 342 web matches. Autant que ça ? Jamais je ne l'aurais cru, voyons...

Aucun intérêt. Des hôtels, tendance plage pour la plupart. Tous sont des marchands de sable, j'aurais dû me douter. Quelques boutiques de sport nautique, un lien un peu plus tiré par les cheveux mais pourquoi pas ? Suite du butinage. Un nostalgique de Nicolas et Pimprenelle, évidemment. Une librairie au joli nom, c'est vrai. Quelques vendeurs de matériaux en gros, parpaings ciment et sable de carrière... Tout cela m'ennuie sans même me faire bâiller, je commence à en avoir marre, je ferais mieux de bouquiner, ou même de regarder la télé (c'est l'heure où les programmes deviennent intéressants), au lieu de m'abrutir sur l'écran de cet ordinateur décidément aussi clinquant qu'inutile. Mais tant que j'y suis, je continue à faire valser la liste des domiciles http. Enfin une adresse qui sort un peu de l'ordinaire. Marine, collectionneuse de sables en tous genres : http://Ici.com/fr/Sable_y_est/. Je clique.

Quartz en arrondi, feldspath laiteux et mica en paillettes, fragments roux de corail à vif, éclats de roches et de rocs, volcans noirs et broyés, coquillages en débris...

Sur l'écran se pixellisent en gouttes éblouissantes quelques jpeg bruns et blonds, très clairs, presque éblouissants parfois. Minuscules amas de sable emprisonnés en lignes de flacons que hache le défilé hexagonal d'étiquettes ficelées en col de goulot. J'aimerais en déchiffrer les inscriptions minutieusement manuscrites, mais vraiment la qualité photographique est insuffisante. Tant pis.

"Souhaitez-vous consulter ma liste de sables ?" clignotent en polychrome quelques lettres soulignées de mauve. Pourquoi pas. Quelques virevoltes de la souris que guide ma main, et bientôt, s'affiche une liste apparemment sans fin, en mode texte. Des caractères Times très banals sur fond de gris, sans une image, sans une fioriture. Mon regard heurte au hasard quelques noms.

  • 11- ETATS-UNIS. ARIZONA : sable du PAINTED DESERT . Plateau du COLORADO . (rouge)
  • 88- ISRAËL : terre du mont des BEATITUDES . près du lac de TIBERIADE . GALILEE .
  • 120- FRANCE : vigne du Château de LALOUVIERE. Pessac-Léognan. Gironde ( 33 )
  • 340- ALLEMAGNE : Sable de LUBECK OSTSEE. Mer Baltique. 11° - 54°
  • 633- BULGARIE : plage des SABLES D'OR. VARNA. Mer Noire .
  • 1258- MAYOTTE :plage de Foumboni. Océan Indien.

Mais la souris grippe et s'agrippe au tapis. Tiraillements désagréables, presque bruyants. Agacé, je pose les yeux sur la bestiole. Elle est couverte de sable, ainsi que le bureau, le clavier...Impossible ! Qu'est-ce qui se passe ? Je crève de chaud en plus et j'ai du mal à respirer, les poumons embrasés. J'essuie la sueur qui imprègne mon front avant d'essayer de chasser, à grand coups de claques brutales, l'onde fauve qui s'amasse déjà en vagues, dunes et vallons. Puis mes yeux accrochent la coque beige de l'unité centrale. Tout vient de là. De l'orifice habituellement désert du lecteur de disquette, s'échappent en houle intermittente de lentes langues de poussières ocrées.

C'est alors que l'odeur violente du soleil m'étourdit . Je plonge brutalement dans une torpeur lourde et sourde.

 
***
 
Lorsque je me suis éveillé au grand jour, l'écran brillait en mode veille. Seul le râle sourd et monotone du ventilateur laissait deviner que l'ordinateur était toujours en vie. Un sale rêve cette nuit. J'ai lentement massé ma nuque, encore douloureuse de ces heures passées en biais de chaise, puis pendant quelques secondes, j'ai frotté mes paupières. Une sensation désagréable, presque douloureuse. La sensation d'avoir les yeux qui brûlent, comme s'ils étaient emplis de sable.
 
MS
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés