Poncho le métarat Retour à la page précédente Retour au sommaire de KaFkaïens Magazine
 

" Aïe, ça picote ! " C'est la deuxième fois que je suis indexé aujourd'hui. En ce moment, j'ai l'impression que les moteurs de recherche s'acharnent sur moi. Pourtant, je ne crois pas avoir compilé de nouvelles informations, mais Dieu seul sait ce que les moteurs ont jugé bon de trouver intéressant. En tout cas, ma biopuce est analysée et patchée sans arrêt.

Depuis 2014, date d'implantation des premières puces d'identification organique dans les muscles du cou, il nous faut bien supporter les petits désagréments de l'activation des circuits par les organismes de contrôle ; sinon, à quoi servirait cette foutu biopuce ? Il faut que les Etats puissent nous localiser pour que fonctionne le rézo Humanité. Après tout, je suis bien content de l'avoir quand j'en ai besoin. Et l'on a besoin que de ça aujourd'hui ! Il faut dire que vu le nombre d'informations que cette biopuce contient, on serait plus idiot de s'en passer, pas vrai ? Que je vous dise, à vous pauvres êtres isolés d'il y a quelques années...

Alors voilà : la biopuce est actionnable et programmable à distance par ondes. Tout votre état-civil est dessus, ainsi que tous les renseignements qui vous concernent. Par exemple vous achetez une voiture, et bien votre numéro de carte grise est inscrit sur la biopuce : on ne vous demande plus vos papiers sur la route, vous passez simplement devant un radar de contrôle qui interroge la voiture et votre biopuce, qui vérifie que c'est bien votre voiture, que vous n'êtes pas recherché, que vous avez payé votre vignette et qui vous aligne si vous dépassé la vitesse autorisée. Ah oui, le montant de l'amende est inscrit sur la puce, et débité automatiquement sur le porte-monnaie qu'elle contient. Bon, c'est pas forcément le meilleur exemple, mais comme toutes vos données sont inscrites sur la biopuce, votre adresse, vos codes, vos diplômes, vos connaissances, au bout du compte, ça facilite la vie. C'est vrai que ça à l'air de faire un peu Big Brother comme ça, mais songez que renversé par une voiture, dans le coma, cette puce permet aux secours d'urgence de vous sauver en leur donnant votre dossier médical ! Et le cas échéant, vos dernières volontés, votre testament et la disponibilité de vos organes.

Mais ce n'est pas le meilleur : quand vous rencontrez quelqu'un, le code de sa biopuce est inscrit sur la votre. Alors c'est comme ça qu'a démarré l'indexation générale des personnes vivantes ou la Grande Indexation comme l'appelle les illuminés de l'Eglise de Jésus de la Toile de l'Amour (ils disent aussi que nous sommes tous à l'Index, mais je ne sais pas ce que cela veut dire). Un peu comme sur le rézo à ses débuts, avant le Grand Bug, quand les sites écrits par les gens étaient les seules informations qu'ils exposaient aux autres. Les robotz se promènent à distance de biopuce en biopuce, collectent les informations et alimentent l'index central. C'est pratique pour retrouver une information ou une personne, ou savoir si telle personne a rencontré telle autre personne, ou tout autre truc de cet acabit. Bien sûr, vous avez un droit de regard sur les informations, et ça permet de savoir à quelle date on avait rencontré l'autre imbécile qui vous avez emprunté de l'argent par exemple (en plus, le montant est inscrit sur vos puces). C'est assez facile de retrouver ce genre d'informations, il suffit d'interroger le cerveau de Poncho. Vous ne savez pas qui est Poncho ? Je vous explique...

Les données numériques représentent des masses d'informations considérables, des quantités de bits invraisemblables. Grâce aux technologies bioéletroniques, le problème du stockage a vite été résolu avec des substrats biologiques, pour lesquels l'information élémentaire retenue au niveau atomique est exploitable par les mécanismes protéiques naturels. On a stocké l'équivalent de l'internet de 1997 sur un neurone de poulpe (expérience de Mascheski en 2006). Alors Les données de l'humanité entière, collectées par les robotz jour après jour sur le rézo, tiennent aisément sur un petit volume de matière organique organisé. On a placé tout ça dans le cerveau d'un rat conservé en état de vie artificielle dans un bunker aux Etats-Unis. Ce rat s'appelle Poncho, et on l'appelle souvent Poncho le méta-rat. Pourquoi un rat ? Probablement, parce que c'est l'animal de laboratoire le plus résistant, je suppose. L'essentiel est que son cerveau tienne le coup, et c'est pour ça qu'en fait il y a plusieurs rats connectés. Mais c'est Poncho qui est le rat actif depuis plus de deux ans.

Cette indexation, ça a vraiment changé notre vie. Difficile de mentir de nos jours. De nombreuses déviances (c'est le nom officiel) ont disparues pour le commun des mortels depuis que l'interpolice est en mesure de connaître vos activités grâce à la biopuce. Bien sûr, il y a un marché parallèle de trafic de biopuce, et tout un réseau illégal de chirurgie. Mais il est très difficile de réaliser une mutation de biopuce sans que cela ne soit détectable par un moyen ou par un autre. Et avec les moteurs d'indexation qui se déclenchent et qui vous indexent au moment où vous y vous attendez le moins, les chances sont fortes qu'une indexation se produise au mauvais moment, disons juste avant que le chirurgien pirate n'ait effacé son nom de votre nouvelle biopuce. Et là vous êtes coincé. Enfin, tout le monde ne cherche pas à gruger. Pour les gens comme vous et moi, la puce n'a que des avantages.

Comme sur le rézo d'il y a quelques années, on a vite fait de se construire un petit groupe de personnes avec qui l'on tisse de solides hyperliens d'amitié. Ceux la vous permettent de vivre heureux, mais ce sont vos relations qui vous permettent de progresser dans le rézo (dans le monde). Il vaut mieux avoir un solide carnet de bookmarks et connaître les bonnes personnes. Remarquez qu'en programmant correctement un petit robot, on peut trouver la personne qui connaît la personne, qui connaît... et ça c'est très efficace. Quand j'ai fondé mon agence de pompes funèbres " 404 not found Burialz ", j'ai pu me servir du rézo pour tous les problèmes juridiques et même pour connaître par personnes interposées un spécialiste de l'embaumement en Inde. Depuis, il m'envoie régulièrement de ses nouvelles. Ah oui ! Pour savoir comment va une personne, il suffit de s'abonner à son channel. Ca marche aussi pour les gens qu'on ne connaît pas, par exemple l'attaché de presse de la vedette dont on est fan. Mais bien sûr, les personnes célèbres sont injoignables, leur puce est toujours " Not responding ". Et puis c'est dangereux d'avoir trop de demandes sur sa puce. Certaines personnes, passées brutalement de l'ombre à la lumière pour une raison ou pour une autre, et mal préparées à une exposition soudaine, ont vu leur puce surchargée de connexions entraîner de véritables syndromes physiques de choc ; certains en sont même morts (des clients pour moi !). L'assassinat par biopuce bombing a été un petit jeu fort pratiqué jusqu'à ce que l'on mette au point des méthodes de protection par régulation des flux. Enfin les assassinés ne constituent pas ma clientèle principale ; Je fais de la publicité par le bouche à oreille, enfin plutôt de biopuce à biopuce. Et ça fonctionne, même si mes messages sont parfois un peu noyés dans la masse de spam qui sature souvent nos communications.

Croyez-moi, la biopuce c'est l'avenir !

En tout cas, c'est votre avenir.

 
PmM
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés