Père Noël 38
 
"Putain de bordel de merde ! C'est de pire en pire ! Chier !". Celui qui s'exprime dans ce langage fleuri, en cette joyeuse nuit de Noël, est habituellement connu sous le nom de Père Noël™. Enfin, connu, il faut le dire vite. Le troisième millénaire semble avoir marqué la fin de son règne dans l'imaginaire des enfants. Il se peut même que ce soit son dernier Noël.
Les enfants ne croient plus en lui. A l'ère de la communication en réseau, il ne leur faut pas longtemps pour douter. Et les autres personnages de Noël, relayés par les campagnes publicitaires des deux multinationales du jouet, leur paraissent tellement plus réels. Bizarrement, c'est le décret de l'ONU proclamant que le Père Noël™ n'appartient à personne qui a scellé son arrêt de mort. Aucune marque ne pouvait plus utiliser son image ni son nom. Et sans capitaux, le marketing paternoëliste ne faisait plus le poids.
Ce soir, il risque de ne pas atteindre son quota. Ce qui signifie le rebut, le placard, l'oubli éternel.

"Plus qu'un ! Rien qu'un seul avant que le soleil ne se lève. Merde ! Je me suis pris râteau sur râteau... Ils rêvent tous de leurs poupées Spice Girls™ ! Si ils voyaient quelle gueule elle ont, maintenant, à 60 berges !
Cette petite, c'est ma dernière chance. Plus le temps, il faut qu'elle me dise Je t'aime... Voyons... Elle s'appelle Alcmène. Elle dort près du sapin, en boule sur le canapé, et elle rêve de son papa.
'Peux pas prendre le risque d'apparaître en Père Noël™. Elle croirait que je suis payé par Toys'R Us®, et elle me dénoncerait pour utilisation illégale de marque déposée."
Le temps de poser entre les bois du rêne de tête le panneau "En livraison" (des fois qu'un pervange ferait du zèle cette nuit), et il apparut dans le salon.
Sous les traits du papa d'Alcmène...

"Réveille-toi, ma chérie...
- Hmmmm... Papa ?
- Allez, va te coucher, tu vas avoir froid ici... [C'est ainsi que se serait exprimé un père, non ?]
- Non, je veux attendre ici."

Le coeur palpitant, le Père Noël™ demanda :
"Qu'est-ce que tu veux attendre ?
- Je veux voir quand on va m'apporter mes cadeaux.
[Par ma barbe, c'est dans la poche !]
- Tu veux voir ... le Père Noël™ ?
- Non... toi...
[Caramba de Caramba ! Plus le temps d'aller voir ailleurs, il faut la convaincre.]
- Mais, tu sais bien que c'est le Père Noël™ qui apporte les cadeaux aux enfants.
- Mais non ! C'est les parents qui achètent les cadeaux !
[C'est le moment de sortir la dialectique des grands jours !]
- Le Père Noël™, il apporte des cadeaux aux enfant sages. Alors pour que les grands aient aussi des cadeaux, les parents en achètent aussi. Mais uniquement pour les grands. Pour les enfants, c'est le Père Noël™ qui les apporte.
- Ah bon ...?
- Bien-sûr. Mais le Père Noël™ ne peut pas entrer si tu n'es pas dans ton lit. [Un rêve ! Qu'elle le dise en rêve et le tour est joué !]
- Nan ! Je veux le voir !
[Ô incrédulité !]
- On ne peut pas le voir, le Père Noël™...
- M'en moque !
[Une dose de rêve...]
- Imagine : un grand traîneau en bois, tiré par des rênes volants qui file entre les étoiles pour t'apporter ta poupée 2Be3™.
- Comment tu sais que c'est ce que je veux ?
[...]
- Euh, ben, c'est que j'ai discuté avec le Père Noël™. Il attend sur le toit... Il attend que tu sois couchée pour t'apporter ta poupée.
- C'est vrai ?
- Bien-sûr ! [Et là, je ne mens pas] Allez, va te coucher, maintenant... Si tu restes ici, le Père Noël™ ne pourra pas t'apporter ton cadeau.
- Tant mieux !
[Bonne mère !]
- Quoi ? Tu ne veux pas de cadeau ?
- Si, mais je veux pas que ce soit le Père Noël™ qui les apporte.
- Mais qui les apportera, alors ? [Qu'est-ce qu'elle va me sortir ?]
- Ben, toi...
- Moi ? Pourquoi tu veux que ce soit moi qui les apporte, les cadeaux ? Tu ne préfères pas que ce soit le Père Noël™, avec son traîneau et tout ?
- Non, je préfère que ce soit toi... Pasque, pour le Père Noël™, c'est facile. Il a les lutins™ qui fabriquent les jouets et des rênes qui volent. [Elle y croit !] Alors que toi, tu travailles. Tu dois les acheter les cadeaux. Et j'ai entendu maman dire que c'est cher, les cadeaux. Alors, moi, je pense que tes cadeaux, ils sont plus beaux que ceux du Père Noël™ !
[...]
- Mais tu sais, le Père Noël™, il a des cadeaux plus beaux que dans les magasins...
- Z'en veux pas ! Je veux que ce soit toi qui les achètes ! C'est plus... méritoire !
[Mais ouskélaétécherchessa ? C'est quand-même pas sur Internet qu'elle a appris ce mot-là ! Vite ! Le soleil se lève !]
- Bon, ça suffit. Si tu vas te coucher maintenant, l'année prochaine, c'est moi qui t'apporterai tes cadeaux.
- Ouais ! C'est trop top !
[C'est maintenant ou jamais !]
- Tu m'aimes, ma chérie, hein ?
- Oui, je t'aime..."
[Yes !]

 
LN
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés