La Pomme - Fin
 
Julien regardait fixement les valeurs affolées produites par les clones, en s’efforçant de chercher un lien, un rapport quelconque entre les comportements mathématiques différents des trois programmes. L’apparition d’une divergence ou d’une oscillation était déjà en soi un événement intéressant justifiant une recherche plus approfondie. Mais les apparitions simultanées des trois symptômes étaient plus irritantes pour lui dans l’immédiat : elles pouvaient signifier que l’interaction était la cause principale des divergences, hypothèse que Thierry soutenait. Si les divergences d’un modèle donné étaient causées par un influx extérieur, il devenait plus que probable que la cause des variations dans l’arbre ne puisse être isolée au niveau du nœud. Si tel était le cas, le modèle mathématique de Julien s’écroulait.

- « Ah, tu vois bien qu’il y a une divergence ! » s’exclama triomphalement Thierry.

- « Attend, attend que l’on soit bien sûrs… et puis de toute façon, on ne peut se fier à la trace numérique, il faut vérifier que les oscillations de chaque clone sont bien consécutives sur l’échelle de temps…

- Oh ça semble évident, regarde les sautes simultanées entre ton clone et le mien, ne me dis pas que le lien n’est pas évident.

- Hum, c’est vrai, mais bon cela ne constitue pas une preuve.

- Une preuve, mais qu’est ce qu’il te faut de plus, bon dieu ?

- Allons, allons, du calme » intervint une fois de plus Germain. Il avait du mal à comprendre pourquoi la tension montait autant entre ses deux collègues mais réalisait l’urgence de les calmer avant que l’ambiance ne devienne franchement moins drôle. Il tenta une diversion.

- « Ce qui est bizarre, c’est que mon clone n’a pas l’air de subir les mêmes oscillations que les vôtres, et son profil d’activité ne doit présenter aucune corrélation. »

Julien semblait dubitatif. Les plaques rouges sur ses joues trahissaient son énervement. Thierry, l’air mi-goguenard, mi-préoccupé, examina en silence le tracé du clone de Germain.

- « Tiens, regarde, bien sûr que si. Les périodes précédant les amplitudes maximales de nos clones correspondent aux amorces d’oscillation du tien. C’est évident, c’est l’interaction des décisions que nous avons prises sous l’influence les uns des autres qui déterminent la répartition des branches et des feuilles dans les arbres des choix. Les fonctions divergent parce qu’elles ne peuvent coller à nos propres arborescences de choix, évidemment. Elles m’ont l’air complètement à coté de la plaque. Ce sont peut-être les fonctions elles-mêmes qui sont en cause…

Julien bondit sous l’insinuation. « Quoi ? Les fonctions…

- Evidemment les fonctions. On a une divergence qui se situe actuellement dans le futur proche, calculée par le faisceau de fonctions. Cette divergence ne correspond pas à une réalité quelconque, à moins d’admettre que nous allons prendre dans les instants qui vont suivre des décisions complètement irrationnelles. Alors je dis que ce doit être le faisceau de fonctions sui est incapable de prédire cette réalité…

Thierry continuait à pérorer sans prendre garde à la crispation insolite des narines de Julien, ni à ses poings serrés. Germain essayait de trouver sur l’écran un motif quelconque pour désarmer la colère évidente de Julien. Soudain, les courbes des clones se modifièrent brutalement.

- « Regardez, le clone de Thierry vient de cesser de diverger. Son activité est nulle… »

Trop tard. Excédé, Julien frappa Thierry d’un direct malhabile au milieu du front. Thierry bascula en arrière et heurta de la tête le coin du meuble de l’imprimante. Il s’effondra sur le sol et resta sans mouvement, avec un angle bizarre entre sa nuque et son corps. Pendant quelques affreuses secondes, ni Julien ni Germain ne bougèrent.

Germain se pencha enfin lentement, tandis que Julien le regardait, incapable de prendre la moindre décision.

- « Il est mort. »

A l’écran, le clone de Julien présentait une courbe stable.


 
AVERTISSEMENT

« La seule histoire véritable de Julien est celle que vous venez de lire. Revenir en arrière pour opérer d’autres choix pourrait vous faire changer instantanément de branche dans votre arbre de décision personnel, avec des conséquences dangereuses pour votre environnement. »

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés