La Pomme - Fin
 
Après le premier à-coup, les valeurs s’étaient stabilisées, preuve de la présence d’une singularité dans son modèle. Cette singularité n’était pas forcément significative, mais elle venait quand même troubler une série de valeurs remarquablement stables. Tandis qu’il réfléchissait, Julien observait l’affichage continu des valeurs sur l’écran, guettant une autre divergence, mais rien ne semblait se produire. Au contraire, l’amplitude des variations diminuait et semblait tendre vers 0 :

0112 / 0112 / 0118 / 0111 / 0106 / 0113

0116 / 0110 / 0107 / 0109 / 0111 / 0112

0110 / 0108 / 0112 / 0109 / 0110 / 0109

0111 / 0110 / 0110 / 0110 / 0110 / 0110

0110 / 0110 / 0110 / 0110 / 0110 / 0110

L’évolution des valeurs était maintenant obstinément nulle. Une seule valeur s’affichait à l’écran. Pratiquement, cela signifiait que l’arbre n’évoluait plus, qu’aucune nouvelle branche ne se créait, qu’aucune nouvelle décision n’était prise par son petit programme. Pour Julien, ce comportement était encore plus étrange que la divergence anecdotique de tout à l’heure. Il examina la courbe temporelle établissant la relation entre les décisions prises dans l’arbre et le temps réel (il avait établi cette courbe en fonction des facteurs psychologiques apportés par Thierry, pour compenser la rapidité de l’ordinateur). La divergence datait de 22:37, puis la stabilisation de 22:44. Il regarda l’horloge murale qui affichait 22:35. A cause de rapidité de l’ordinateur, son faisceau de fonctions avait produit un résultat pour un temps psychologique prévu dans l’avenir, ce qui était normal. Mais la stabilisation n’avait pour lui aucun sens explicable. Il comprit qu’il lui fallait examiner les décisions prises lors de la divergence, puis lors de la stabilisation.

Il hésita un moment, puis demanda l’affichage de la valeur juste avant la divergence :

Simu:CloneJulien:in > cursor on time 22:36:58

Simu:CloneJulien:out> OK – Value 0122

Simu:CloneJulien:in > give next value

Simu:CloneJulien:out> Value 1.34E18

Simu:CloneJulien:in > give next choice components

computing

Simu:CloneJulien:out > Components are (value of 22:37, value of 22 :44)

Il comprit immédiatement : le choix suivant consistait à afficher la valeur au moment de la divergence, ou la valeur au moment de la stabilisation. Le clone avait tracé quelques minutes avant lui l’arbre exact des ses propres décisions. La divergence représentait évidemment la compréhension du mécanisme qui lui offrait une foule de possibilités, une foule de décisions à prendre.

Comment exploiter un mécanisme qui pouvait prédire la décision qu’il allait prendre avant même qu’il ne la prenne ? Il avait du mal à évaluer la simple implication de sa découverte pour son travail. Son cerveau percevait également les énormes conséquences dans le domaine de la recherche, mais aussi de l’informatique, de l’industrie, de la société… de l’homme même. Sa tête bouillonnait de décisions à prendre ; il les voyaient quasiment défiler devant ses yeux, tout en s’efforçant de ne pas laisser son esprit vagabonder dans les abîmes de difficultés qu’il pressentait à chaque nouvelle répercussion inévitable de son invention sur la société.

Il essaya de se calmer en respirant profondément. Petit à petit, son rythme cardiaque reprit une cadence normale, et il put réfléchir sur les éléments qui l’avaient amené à sa découverte. Il lui semblait à présent que tout concordait, que dès le début de la journée, la modification de son petit programme était inéluctable. Il avait été persuadé que son idée était valable, et il avait créé le faisceau de fonctions. Il avait pressenti la manière dont les fonctions pouvaient interpoler les valeurs de décisions, et les avait greffées dans l’arbre. Tout n’avait été que démarche scientifique, sans choix possible : les seuls moments d’intuition, de choix possible, avaient été… quels avaient-ils été ? Tout lui semblait logique à présent, comme après chaque démonstration mathématique. Mais là, il lui semblait maintenant que ce n’est pas lui qui avait choisi la branche de l’arbre amenant à sa découverte d’une méthode de prédiction des décisions. Comme si cette méthode s’appliquait au processus qui l’avait définie. Comme si sa découverte avait influencé ses décisions pour le conduire jusqu’à elle.

Pouvait-il avoir été influencé dans ses choix par les premiers résultats des prédictions ? Où était son libre arbitre, entre la décision prise de son propre chef, et la décision influencée par le clone qui le précédait toujours d’une longueur ? Si il cherchait un chemin vers sa découverte et que ce chemin lui était suggéré par le clone qui fabriquait ses choix à partir des siens, comment pouvait-il ne pas aboutir à sa découverte ? Avait-il eu le choix ? Le doute le gagna.

Il n’avait finalement jamais eu le choix. Il regarda l’heure, il était 22:44.


 
AVERTISSEMENT

« La seule histoire véritable de Julien est celle que vous venez de lire. Revenir en arrière pour opérer d’autres choix pourrait vous faire changer instantanément de branche dans votre arbre de décision personnel, avec des conséquences dangereuses pour votre environnement. »

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés