Alcool
 
Cuivre, oxyde, électricité ma langue engourdie
Bleu mes yeux obnubilés le ciel non la paupière
La salive rare à mes dents rugueuses amère comme un sel
Mes lèvres sèches frottées comme ma main, mes doigts
les bouts de mes doigts sur ma jambe la toile rêche
irritante comme la douleur dans mes épaules, mâchoire
jouant à vide sur les élancements qui vrillent mes orbites
Ma tête dehors sous les cheveux taraude la douleur
sourde. Perruque ? frotter cuir chevelu assez assez assez
Mon coeur bat vite ; mes sinus sonnent pleins à ses
injonctions quand il accélère. Stop
Non Stop torture et regrets. Arrêter. Jamais Ne
Plus Boire Toxicité Alcool fou. Mes
muscles empoisonnés, se défaire, laver mes tripes
du poison à grande eau jaillissante Non Non Non.
Extirper c'est ça extirper la salissure
Gorge prise et nausée vague je ne peux plus réfléchir
juste ressasser un regret qui flotte et ballotte
au gré des hauts-le-coeur. Stop je veux dormir.
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés