Elle et autres...
 
Elle était faite parfaite.
Elle avait des cheveux;
Elle avait de beaux yeux;
Elle avait des viscères;
Et d'autres choses encor que je préfère taire.

Pour soutenir tout ça, il fallait un squelette.
Elle en avait un beau.
Enfin du moins je crois
Car on le voyait pas.
Il était recouvert
D'un' peau dorée l'été et puis blanche l'hiver.

La Nature est bien faite.
Bon dieu, c'qu'elle était chouette !
Malgré sa perfection, elle semblait fragile.
Ell' semblait si fragile
Que, l' temps d'un batt'ment d' cils,
Et j'étais amoureux.
Mais vraiment zamoureux!
Tout cela n'avait rien d'une simple amourette.

J'étais tellement heureux!
J' voulais pas tout gâcher.
Alors j'ai env'loppé
De papier argenté
L'amour qui venait d' naître
Afin qu'il se conserve.

Mais ça n'a pas marché.
Les vers ont pu passer
Sous l' papier argenté
Et l'amour a pourri.

On s'rait encore ensemble
Si j'avais pas r'gardé
Sous ce foutu papier.
 
FD
 
*
 
Ne pas trop trist' si je meurs maintenant
Car alors je serai un fantôme content.
Ne soyez pas trop trist' si je meurs aujourd'hui
Car alors je serai un fantôme ravi.

Je sais que certains pensent qu'il serait plus malin
De mourir que demain
Ou bien après-demain
Ou le siècle prochain.

Mais, à chaque seconde, approche le moment
Où je serai enfin un fantôme content ;
Arrive cet instant où finira ma vie
Et qui fera de moi un fantôme ravi!

Je suis sûr que c'est bien, je suis sûr que c'est chouette
La vie de fantôme.
Des tracas quotidiens on est débarrassé.
Et on peut s'amuser à effrayer tous ceux
Qui pendant notre vie nous ont tant emmerdé.
Et puisqu'alors on a
L'éternité d'vant soi
Pour la chercher,
Il faudrait être bête
Pour jamais la trouver
Sa fantômette.
 
FD
 
*
J'aurais voulu t'écrire un grand et beau poème
Dont l'amour serait l' thème.
J'aurais voulu t'écrire un tas d'alexandrins
Pour chasser tes chagrins.
J'aurais voulu t'écrire un roman tout entier
Pour vanter ta beauté.
Ou bien j'aurais écrit une longue nouvelle
Pour dir' combien t'es belle.
J'aurais mêm' pu écrire une simple élégie
Pasque j'te trouv' jolie.

Mais voilà t'es parti
Et tout c'que j'ai écrit
C'est cett' petit' chanson,
Ce poème à la con.
 
FD
 
*
 
Je déteste les sentiments.
Je veux être plein de haine.
Coeur brisé
Ame en peine
Larme aux yeux
Quel gaspillage de temps !

Désormais
C'est fini, je me blinde.
Plus jamais
Tu ne me rendras dingue.

Va! je ne te crains plus.
 
FD
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés