Nouvelle à suivre...
 
Pour lire les chapitres précédents, reportez-vous au sommaire de la nouvelle...
 
Devant la tournure que prenait l'enquête sur son prédécesseur, le nouvellement nommé commissaire T... avait convoqué les inspecteurs concernés. Ronnaf hospitalisé, seul Varland était à peu près en état de se présenter devant son nouveau chef. Et encore... Lorsque celui-ci lui proposa de s'asseoir, Varland bredouilla une excuse pour refuser. "Humm, pensa T... Ils m'avaient prévenu que ce serait difficile d'apprivoiser ces gros durs... Essayons autre chose." :
- Un cigare, inspecteur Varland ? Il sortit un énorme barreau de chaise d'une boite cubaine posée sur le bureau.
A ce mot, le sphincter de Varland se rétracta douloureusement, ce qui provoqua un rictus que le commissaire prit pour du mépris. "C'est pas gagné, se dit-il."
- je vous ai demandé de venir, enchaîna-t-il, pour mettre un peu d'ordre dans cette histoire. Ca devient compliqué, non ? Pour résumer :
1. Le petit mac Riton se fait grignoter par les ratons,
2. Le commissaire Grenier pète les plombs,
3. Deux inspecteurs provoquent une pagaille phénoménale en essayant de coincer un obsédé scatologique.
Qu'est-ce que c'est que cette histoire, Varland. Dites-moi, vous vous êtes mis à combien pour écrire un tel bordel ?
- Euh, je ne comprends pas bien, monsieur.
- Pour commencer, vous allez me relâcher le jeune garçon que vous filiez. Vous allez aussi me passer gentiment à tabac le journaliste qui n'avait rien à faire dans cette serre. Gardez aussi les joggers le temps qu'il faudra pour qu'ils arrêtent de courir en rond.
- Si je peux me permettre, monsieur, on fait exactement le contraire, en ce moment...
- C'est bien pour ça qu'il faut changer de méthode, hurla le commissaire. Vous avez vu ce que ça a donné, pour l'instant ? Faites ce que je vous dis, qu'on remette un peu d'ordre !

Les rats du quai pouvaient vaquer tranquillement à leur occupations. Depuis quelques temps, les grands bureaux étaient étrangement calmes. L'ambiance était à l'enterrement. L'enterrement de l'affaire, s'entend. Les grosses huiles incriminées étaient blanchies, la presse muselée par une lèvre supérieure tuméfiée et lLes éléphants constipés. Bref, l'ordre est revenu.
Bon, d'accord, on ne sait toujours pas ce que le Gros recherchait dans les trous de balle pachydermiques, ni quelle mouche a piqué le commissaire Grenier. Mais on s'en fout ! C'est vrai, quoi, il y a assez de problèmes à régler au quotidien. Encore quelques semaines et tout sera oublié.
Sans blague, c'est mieux comme ça, non ? pensa le commissaire en replaçant son Mont-Blanc bien parallèle au bord...

- Commissaire !!! La porte brutalement ouverte par Varland envoya voler le porte-manteau dans les dossiers archivés. Commissaire ! On est dans la merde ! Le journaleux a sorti un article ! Le commissaire Grenier en Birmanie et fricotait avec le Gros Mandarin et une perle dans l'anus, et les éléphants avec les trois putes et vous avec la rousse !
- Et merde, pensa T... lorsqu'il réussit enfin à recoller les morceaux du discours de Varland...

 
A suivre...
 
LN
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés