Les descendants des Mayas
 
La région qui s'étend sur le Sud-Est du Mexique et sur le Guatemala fut le berceau de la civilisation Maya. Entre le premier et le dixième siècle, les Mayas ont développé une culture magnifique et mystérieuse. Avant de subir les influences Toltèques, les Mayas étaient un peuple presque pacifique. Juste un peu d'esclavage (pour la forme) et pas plus de sacrifices humains qu'il n'en faut pour apaiser les dieux. Comparés à ces brutes de Téotihuacan qui égorgèrent 20 000 prisonniers pour inaugurer la pyramide du soleil, nos Mayas étaient des enfants de coeur.
On ne se refait pas, et les Mayas, en bons méso-américains, ont édifié des cités religieuses. Il faut voir la beauté de Palenque au lever du jour, lorsque la brume s'élève de la jungle...Il faut s'arrêter devant les décorations d'Uxmal et observer, perplexe, ces symboles anthropomorphico-géométriques que plus personne ne comprendra...
Cette civilisation fut splendide, grandiose, cultivée (son écriture est toujours indéchiffrable, merci Cortes !). Les Mayas avaient même découvert le principe de la roue, et l'ont utilisé pour des jouets ! Des peuples plus belliqueux qu'eux (!) ont affaibli cette civilisation cinq siècle avant l'arrivée des conquistador. Mais, ils étaient encore là au seizième siècle, leur culture aurait pu nous parvenir.

Contraste. Les indiens du Chiapas et du Yucatán forment maintenant la frange la plus pauvre de ce pays pauvre. L'illétrisme est affolant, la consanguinité frappe les villages des montagnes. Ces indiens vivent d'un peu d'agriculture et d'artisanat pour touriste. Le pire, c'est qu'il n'est même pas beau, leur artisanat ! Comme si les descendants des grands bâtisseurs du Mexique avaient perdu jusqu'aux savoirs-faire les plus simples : la poterie, le tissage...

Ils sont misérables. Et méprisés. On laisse les indiens s'éteindre en silence. Ceux du Chiapas se sont révoltés en 1994. Le commandant Marcos garde le maquis. Ils ne réclament que les mêmes droits que les autres mexicains. Est-ce trop offrir à ce peuple qui a offert au Mexique ses seules sources de fierté ? Les billets qui vantent les sites Mayas ne sont-ils bons qu'aux autres ?
Alors le touriste se sent mal. Il se balade, le routard à la main, le nez levé vers des pyramides millénaires. A ses pieds, le descendant de l'architecte lui tend un petit bracelet tissé, moche. Alors il se dit Merde !, le touriste. C'est nous qui avons fait ça ? Cinq cents ans de colonisation ont réussi à annihiler une culture millénaire. Il se demande, le touriste, comment il pourrait présenter ses excuses à l'indien. Mais non. Celui-ci ne veut que son peso. Le crime infâme de culturicide est consommé. Il n'y a plus personne pour réclamer...
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés