Comment réussir votre Hold-Up?
 
Vous désirez réaliser un hold-up au guichet de votre banque habituelle. Que vos motivations soient la nécessité d’une trésorerie plus étoffée, la recherche d’une gloire immortelle au palmarès des gangsters fameux ou l’optimisation ludique d’un après-midi désoeuvré, il vous faut adopter une méthode sans faille qui vous conduira au succès. Fort de sa grande expérience, KaFkaïens Magazine (qui compte dans ses rangs un truand repenti et un voleur à l’étalage) vous livre les secrets du hold-up réussi.
 

 
LE MOMENT PROPICE
Le choix du moment optimal décidera de la réussite de votre opération. Sachez ne pas commettre d’impairs.
 
En soirée, à 17H55
Ce n’est pas forcément le meilleur moment. Il y a beaucoup de monde, les caissiers sont nerveux et pressés de s’en aller. Ils risquent de vous laisser en plan avec un péremptoire " Désolé, monsieur, je ferme ". Utilisez alors la menace et agitez votre pistolet. Théoriquement, cela ne devrait avoir aucun effet sur le caissier qui est déjà en train d’enfiler son pardessus. Menacez-le de vous plaindre au directeur. S’il vous répond " Je m’en tamponne ", butez-le.
 
Le matin, à 9H05
Ce n’est pas forcément le meilleur moment. Devant l’œil endormi du caissier, vous aurez beau agiter votre pistolet, rien n’y fera. A force d’éructations, vous le persuaderez peut-être de vous remettre la caisse, mais au bout du compte il remplira votre sac de trombones et d’élastiques en se trompant de tiroir. Si vous le menacez trop, il risque de tâcher son pull synthétique à col en V avec du café, et là c’est vous qui finirez à l’hosto.
 
Entre midi et deux
Vous allez déranger le caissier pendant son repas. Vous n’avez aucune chance de réussir. Autant essayer de racketter un mur.
 
La nuit
C’est le meilleur moment, car il n’y a pas de caissier. Problème : il faut rentrer par effraction. Il existe plusieurs méthodes. Vous pouvez par exemple crocheter la serrure avec un rossignol, mais vous risquez d’avoir des ennuis avec la SPA, et le chant mélodieux de l’oiseau peut alerter les voisins (remarque : le chant cesse d’être mélodieux quand on entre en force le volatile dans la serrure). Pour une méthode plus sûre, munissez-vous d’une vingtaine de solides vikings maniant un bélier et vous ne devriez avoir aucune difficulté à entrer. De plus, les voisins alertés par le bruit (les béliers peuvent être très bruyants, surtout quand ils ont un traumatisme crânien) seront égorgés par les vikings et votre anonymat sera respecté.
 

 
L’EQUIPEMENT
C’est LE point délicat de votre expédition. Il vous faut un équipement sûr et éprouvé, de préférence bon marché.
 
La tenue
Mettez un pantalon noir, un pull noir, des chaussures noires. Le premier qui vous appelle Jeanne Mas, flinguez-le. N’oubliez pas les gants, mais évitez les moufles polaires multicolores, cela ne va pas avec le noir, et c’est peu pratique pour recompter les billets. Pas d’objets reconnaissables, comme des boucles d’oreilles ou une ceinture Mister T. CACHEZ votre visage en utilisant un masque de Mickey ou de Valéry Giscard d’Estaing. A éviter : le collant féminin, qui donne au visage un apparence disgracieuse sur les films de surveillance vidéo. En fonction de votre bord politique, utilisez un passe-montagne de sous-commandant Marcos ou un masque de Dominique Strauss-Kahn.
 
Le matos
Pour placer l’argent dérobé, il faut amener un sac. Choisissez-le spacieux, sauf si vous cambriolez une agence du Crédit Lyonnais. Evitez le sac Vuitton, les clients pourraient mal le prendre. Prenez plutôt un sac Tati.
 
Les armes
Laissez libre cours à votre imagination : du magnum à visée laser au cure-dents de combat, tout repose en fait sur votre détermination. Vous aurez beau avoir un fusil à pompe surdimensionné, vous n’obtiendrez rien si vous bredouillez un timide " s’il vous plaît " à un caissier par définition insensible. Par contre, si vous hurlez à quinze centimètres de son visage, n’importe quelle arme suffira à le convaincre, même un teckel. Pour augmenter l’effet " terreur ", croquez deux gousses d’ail avant le casse.
 

 
LA METHODE
La méthode est un élément fondamental du hold-up réussi. Munissez-vous de patience, car les queues au guichet sont parfois très longues.
 
La méthode frontale
Approchez-vous du caissier et assénez-lui un gigantesque coup de tête. S’il continue à sourire tandis que vous étanchez le sang qui coule de votre front (d’où le nom de méthode frontale) c’est qu’il y a une vitre blindée de protection entre le caissier et vous. Brisez la avec un grand Mawashi circulaire du pied. Si c’est votre pied qui est brisé, tirez une balle dans la vitre. Si vous aviez choisi le cure-dent de combat comme arme, ne perdez pas votre sang-froid et tentez une retraite rapide en chantant " Demaaaaaaain, c’est Carnavaaaaaaaaaaal ! ".
 
La méthode Florent Pagny
Installez la radio dans un coin de la banque et lancez la chanson de Florent Pagny avec le volume sonore à fond. Pendant que les clients agonisent sur le sol, les tympans crevés par le flot de cervelle liquéfiée qui s’écoule hors de leurs boîtes crâniennes, approchez-vous du caissier hypnotisé par votre pantomime en langage des sourds et muets et flanquez-lui votre arme sous le nez. Menacez d’arrêter la musique s’il ne vous remet pas la caisse.
Note pour les extraterrestres : Florent Pagny est un des chanteurs contemporains les plus importants de France. Ce poète majeur a récemment écrit une chanson dont il gesticule lui-même les paroles en langage des signes dans le clip vidéo.
 
La méthode Marceau
Essayez de mimer le concept de " Hold-up ", puis celui de " Pas bouger ou je flingue ". Flinguez les clients qui rient. Approchez-vous du caissier et mimez " Remplis-moi ce sac avec le flouze ou je te fais sauter les roustons, p’tite tête ". Alors c’est difficile le mime, hein ? On se moque moins maintenant ! Ah la la, c’était bien la peine de vous forcer à aller voir le spectacle de Marceau. Espèce d’ignare. Laissez tomber ; butez les survivants. Et filez. Au tribunal, vous pourrez toujours essayer de mimer " Mon père me battait et mon avocat me viole dans le parloir ", cela devrait vous assurer un franc succès.
 

 
LA FUITE
Vous avez l’argent en poche, mais le plus difficile reste à faire. Il faut s’enfuir sans encombre et éviter les traquenards. Avant de partir, n’oubliez pas d’abattre le caissier.
 
La fuite en voiture
C’est le grand classique. Vous allez vous offrir un bonne tranche de rigolade en effectuant une cavalcade effrénée dans les rues de la ville, poursuivi par dix voitures de police. Evitez de prendre une Simca (qui refuserait de démarrer au moment critique) ou une Fiat (sinon les policiers à mobylette vous rattraperont). Si personne ne vous poursuit tant mieux, mais n’oubliez pas de faire crisser vos pneus et de tirer des coups de feu par la fenêtre pour sacrifier à la tradition. Sur la lunette arrière, collez un autocollant " Bandit à bord ", pour inciter les autres automobilistes à la prudence.
 
La fuite en tank
C’est le bon moyen pour être sûr de passer partout et de ne pas être gêné par les autres automobilistes. Surveillez la jauge d’essence.
 
La fuite en hélicoptère
Pour respecter les normes en vigueur sur les fuites en hélicoptère, vous devez vous envoler sur une échelle de corde attachée sous l’appareil (sous peine de fortes amendes). Toutefois, si vous avez le vertige, vous pouvez attacher le caissier à votre place sur l’échelle et vous installer tranquillement dans le cockpit. Dans ce cas de figure, ne tuez pas le caissier avant le décollage, car ses gesticulations désordonnées feront rire tout le monde (surtout après les passages dans les frondaisons des arbres de l’avenue).
 
La fuite en fusée spatiale
La fusée spatiale est devenu un moyen de déplacement très sûr depuis les premières expériences avec Youri Gagarine et Laïka, le teckel soviétique. C’est un moyen rapide de vous mettre hors de portée de tout le monde (particulièrement si vous utilisez la navette américaine Challenger).
 

 
Avec ces précieuses indications, vous devriez réussir votre entreprise sans aucun problème. Si vous avez des doutes, des questions, des hésitations, n’hésitez pas à nous écrire ; nous serons ravis de vous donner quelques conseils supplémentaires :
 
Equipe " Comment réussir votre hold-up "
KaFkaïens Magazine
Cellules 57, 58 et 58 bis
Maison d’arrêt
Fleury Mérogis
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés