Manifeste
 
Ce que j’entreprends ici peut ressembler à une tentative rationnelle pour découvrir les fondements de la beauté littéraire. J’entends supprimer tout ce qui, dans la construction d’une oeuvre de fiction écrite, appartient en propre à l’auteur. Pour ceci, la première méthode que nous testerons sera celle de la production sur commande.

J’assimile en effet l’écriture d’une fiction à la commande d’une pizza. Les ingrédients sont standard. Le mélange est à l’initiative du commanditaire. Il peut les mélanger à sa façon, suivant une recette éprouvée, faire preuve d’audace en tentant de nouvelles alliances de goût, ou encore s’en remettre au hasard.

De la sorte, les ingrédients essentiels ressortent. Un gastronome raisonnant sur ce mode de fonctionnement s’apercevrait rapidement que la pâte est indispensable à la pizza, encore qu’elle puisse revêtir différentes formes. Mais ne poussons pas trop loin notre métaphore.

Il convient de réunir au préalable un ensemble d’ingrédients susceptibles d’entrer dans la fabrication d’oeuvres de fiction. Ces ingrédients, la recherche structurale sur le récit nous les fournit. Nous n’hésiterons pas à compléter la liste par ce que nous dictera notre expérience propre ou notre intuition. Il se peut même que nous en venions à contester des vérités établies par l’analyse. Dans ce cas, sachez-le, la priorité sera toujours donnée à notre démarche qui, faute de ce radicalisme, perdrait bientôt toute saveur.

Ces ingrédients prendront la forme de courtes descriptions, de portraits rapides et de synopsis. La bibliothèque de chacune de ces catégories est presqu’infinie (pour une définition plus détaillée de cette expression, je vous renvoie aux travaux remarquables et myrmidonniens de Laurent Nicolas sur Borgès). Tout le travail des nouvelles technologies sera de permettre le mixage de ces différents éléments en un tout " digérable ". Nul doute que les premières tentatives causeront de nombreuses nausées. C’est sur ces réactions instinctives du corps que je compte pour isoler les substances, les techniques de fabrications, les " modes de cuissons " si vous préférez, qui élèvent la fable écrite au rang d’oeuvre d’art.

Ce que j’entreprends ici, je l’entreprends sans aucun complexe puisque sans aucune prétention. J’invite d’ores et déjà tous ceux et toutes celles que l’aventure tente à co-signer ce manifeste et à donner libre cours à leur fantaisie.

Dans l’espérance de vous livre etc...


Les Olympiades de la guérison est une ébauche d'illustration de notre démarche.
 
FXS
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés