5 II 1996
 

La vitesse est notre alliée
Il serait vain de vouloir attraper le malheureux héron
qui tend ses ailes, soleils rognés, pour
agripper une réalité qui le fuit.

Je serai le vautour de ta dalle de pierre
J'éteins le lustre par ma seule volonté massive
Je t'embrasse sur la cage thoracique, en pleurant
à regret la largeur des barreaux.
Je heurte au métal.

 
EM
 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés