Edito
 

Chers amis, bonjour.

C'est avec fierté que nous vous présentons le deuxième numéro de KaFkaïens. Le premier a été lu au-delà de nos espérances (4000 connectés selon les organisateurs, 12 selon la police) et un de nos collaborateurs a même participé à une émission de télé (c'est moi !). Mais cela ne perturbe en rien le contenu de notre journal, dans lequel vous trouverez vos rubriques habituelles et des nouveautés : un espace ouvert à nos amis du Club Broadway et un chapitre de nouvelles à thème.

Dans ce numéro, vous allez rencontrer de façon non-interactive et rigolote ce sympathique hybride de chenille et de rat qu'est le Teckel. Animés par une profonde soif de connaissance et une rancoeur certaine, nos collaborateurs ont tenté de percer les secrets de cet énigmatique animal. Dans ce journal, vous allez également lire la suite des aventures de l'homme au visage grignoté, les critiques de nos dernières lectures, de nouveaux articles illustrant le thème fondateur de notre journal, de nouvelles poésies...dans le respect de la plus orthodoxe des non-interactivités.

Car nous sommes toujours le journal de la non-interactivité revendiquée, et nous ne désespérons pas d'arriver, dans un prochain numéro, à préciser exactement ce que recouvre cette notion. Pour cela, il faudrait d'abord que l'on nous dise ce qu'interactivité veut dire.

A part ça, bienvenue à vous.

 
Oh Oui ! vos réactions Ah Non !
Voir les autres textes de cet auteur - Envoyer ce texte à un ami
KaFkaïens Magazine - Tous droits réservés